Vous êtes ici : Accueil > Historique > Finale Coupe de France 1996/1997


FINALE COUPE DE FRANCE 1997

Nice - Guingamp : 1 - 1 (4-3 tab)
Finale de la Coupe de France 1996/1997

Malmenés en Championnat, les Aiglons atteignent pourtant la finale de la Coupe de France en 1997. Face à eux, les Guingampais, honorant cette année là leur deuxième saison consécutive en Première Division. Au Parc des Princes, devant plus de 44.000 spectateurs, la séance des tirs au but a été nécessaire après un score de 1 partout pour que la Coupe choisisse son camp…
A Nice, stade du Ray, le 4 février 1960
OGC Nice - EA Guingamp : 1 - 1 (1-0) (4-3 tab)
Arbitre : M. Sars
Spectateurs : 21422
But pour Nice : Salimi (21e)
But pour Guingamp : Laspalles (78e)
Tirs au but réussis pour Nice : Onorati, De Neef, Tatarian, Vermeulen. Manqué : Gomis.
Tirs au but réussis pour Guingamp : Baret, Horlaville, Vannuchi. Manqués : Carnot, Michel.
Les équipes
Nice :
Valencony - Savini (Crétier, 77e), Salimi, Tatarian, Fugen (Vermeulen, 91e), Gomis - Onorati, Gioria, De Neef - Kubica, Chaouch (Debbah, 83e). Ent. : Sylvester Takac.
Guingamp : Hugues, Foulon (Vannuchi, 101e), Jozwiak, Mihali, Laspalles, Lecomte (Carnot, 51e), Michel, Coridon, Baret, Moreira (Horlaville, 64e), Wreh. Ent. : Francis Smerecki.

La saison 1996-1997 a été celle des paradoxes pour les Niçois. Lanterne rouge du Championnat de France de D1, les Aiglons ont tout donné en Coupe de France pour sauver leur saison. A force de courage, ils s'imposaient quatre fois à l'extérieur avant de pouvoir accéder à une nouvelle finale après celles de 1952 et 1954.

De son côté, l'En Avant Guingamp, auteur d'une belle première année parmi l'élite, a dû s'accrocher pour obtenir la deuxième place de finaliste. Sur cinq matches, trois ont été gagnés durant les prolongations : face à Mont-de-Marsan (1-0), Créteil (3-1) et Montpellier (2-0).

L'opposition entre l'OGC Nice et les Bretons, le 10 mai 1997 au Parc des Princes, a longtemps ressemblé à une attaque défense. Les deux équipes, bien regroupées, ne voulaient pas céder un mètre à l'adversaire. Un coup de pied arrêté allait lancer la rencontre. Youssef Salimi, en embuscade, reprenait de la tête un corner tiré par Thierry De Neef et dévié par Olivier Fugen (1-0, 20ème).

L'En Avant poussait pour recoller au score, mais en vain. Les minutes passaient et les supporters azuréens croyaient de plus en plus au succès des leurs. Pourtant, dans le dernier quart d'heure, Nicolas Laspalles remettait les deux équipes à égalité d'une frappe puissante sous la barre du gardien Bruno Valencony (1-1, 77ème), qui avait longtemps retardé l'échéance. La prolongation ne donnait rien. Les deux formations devaient donc passer par la séance des tirs au but. Les Aiglons, plus habiles dans cet exercice (4 t.a.b à 3), enlevaient leur troisième Coupe de France après celles gagnées contre les Girondins de Bordeaux et l'Olympique de Marseille. Quelques semaines plus tard, ils descendaient en Deuxième Division en ayant écrit une des plus belles pages de leur histoire.

Les buts :
1:0 Salimi (21e), déviation de l'épaule droite d'un corner de la gauche de De Neef repris de la tête par Fugen au second poteau.
1:1 Laspalles (78e), tir de 12 m, légèrement sur la droite, après un petit pont sur Fugen aux 18 m à la suite d'un coup franc de Carnot mal renvoyé par Salimi puis par Fugen.

Anecdotes :
L'O.G.C. Nice, qui remporte sa troisième Coupe aux tirs au but (dernière victoire en 1954) est alors bon dernier de la D1 (25 défaites sur 38 matchs en championnat) et descendra en D2.
Le point fort des deux équipes étant leur défense (les Niçois de Sylvester Takac utilisant un 5-3-2) le vainqueur l'emportera aux tirs au but. Pas étonnant non plus que les deux buts marqués dans le cours du jeu (surtout celui qui avait permis aux Bretons d'aller en prolongations) doivent plus à la chance et aux erreurs de défense qu'à des attaques bien construites.


Photos de la Coupe de France 1996/1997 :