147 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Les aiglons peuvent rêver



Presse :

Les aiglons peuvent rêver
Football365, le 18/12/2003 à 23h04

Vainqueur de Metz mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (1-0), Nice savoure. D’abord parce que le club enchaîne sur un nouveau résultat positif. Ensuite parce que l’OGCN n’avait plus été à pareille fête en coupe nationale depuis 1997, année d’une victoire en Coupe de France…

Sept ans que l’OGC Nice n’avait plus mis les pieds en quarts de finale d’une coupe nationale. Sept ans d’éliminations prématurées, de défaites parfois cuisantes et de déceptions légitimes. Alors forcément, au lendemain d’un court mais précieux succès sur Metz en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, les Aiglons ne peuvent cacher leur satisfaction. « On est très heureux », souffle Noé Pamarot, le latéral droit du Gym. Les joueurs ont rempli leur contrat, avec le sérieux et l’application que l’importance de la rencontre imposait. En effet, aussi bien financièrement – Maurice Cohen ne s’en était pas caché – que sportivement, le match revêtait un caractère tout particulier. « Ce quart, c’est quelque chose que l’on veut s’offrir, que l’on veut offrir à notre public », avouait avant la rencontre le capitaine José Cobos. L’heure des cadeaux n’ayant pas encore tout à fait sonnée, disons que le père noël niçois se sera permis une avant première de circonstance.

Sur leur pelouse du Ray, les Niçois, tout de noir vêtus mercredi soir, avaient-il, à l’instar d’illustres confrères rugbymen, décidé de porter le deuil de leurs adversaires ? Par sûr. Car la « mise à mort » fut longue à venir. « On est bien rentré dans le match et on a fait une bonne première mi-temps », insiste pourtant Noé Pamarot. Face à une formation messine rajeunie, Nice ne s’est pas affolé. Le souvenir de deux dernières confrontations mitigées a sans doute pesé dans la façon de procéder des Aiglons. « On avait pris la mauvaise habitude de ne pas réussir contre cette équipe », confirme Noé Pamarot. Nice a bien essayé de forcer le verrou en première mi-temps mais Bigné (but refusé) et Everson (coup-franc sur le poteau) ont manqué de réussite. Sans compter que Butelle, le portier lorrain, s’est fendu de quelques parades bien senties, histoire de conforter les Niçois dans leur idée que l’adversaire messin ne leur convenait décidément pas.

Mais c’était sans compter sur la nouvelle dimension prise par les Aiglons depuis quelques semaines. Gernot Rohr ou José Cobos se plaisent à le rappeler : le Gym a gagné en maturité. « On a patienté, explique ainsi Noé Pamarot. On aurait pu ouvrir le score avant mais Metz est une bonne équipe. Alors on a attendu. » Attendu par exemple que la défense lorraine faiblisse. Ou bien que la chance tourne. Toujours est-il qu’à un quart d’heure de la fin du match, « Poussin » Meslin a surgi pour, d’une tête rageuse, marquer l’unique but d’une victoire méritée. Un tour de passe-passe pour Poussin. Un tour de passé pour le Gym. Désormais quart de finalistes, les Aiglons se prennent à rêver de Stade de France et de finale dionysienne. C’est bien normal. Et puis sans doute auront-ils noté que la dernière présence du club à ce stade d’une compétition avait accouché, en 1997, d’une victoire finale. Difficile en tout cas de ne pas y penser…

François MARCHAL
Football 365







- Retour -







35e journee de Ligue 1
sam. 01/05/2021 à 21h


Lille - Nice : 2-0

Vidéo »



  36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 54 34 15 9 10 +12
 8.    Montpellier 47 34 12 11 11 -3
 9.    Nice 46 35 13 7 15 -3
 10.    Metz 43 34 11 10 13 -4
 11.    Reims 41 34 9 14 11 -2



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice