132 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice tire le rideau



Presse :

Nice tire le rideau
L'Equipe, le 04/01/2004 à 22h59

En s'imposant à Moulins, Nice a brisé un rêve et une série. Coupe de France et Championnat confondus, les Moulinois étaient invaincus depuis seize rencontres. Hier, la différence entre le 7e de la Ligue 1 et le 5e du groupe B de CFA n'a été vraiment visible que sur des détails.

Les amateurs, pour la plupart jeunes recalés des centres de formation professionnels, ont souvent fait preuve d'une grande application... jusqu'aux 30 mètres adverses. Malgré l'activité de Moreno, devant, et de Cortambert, au milieu, ils ne purent que trop rarement franchir le rideau de fer niçois. Car à Moulins comme sur les pelouses de Ligue 1, Nice reste le fournisseur officiel des frustrations adverses.

Quatre minutes après un tir vicieux de Moreno repoussé par Gregorini (12e), Traoré, à l'affût d'un tir manqué de Cherrad, trompait Levet de près d'une frappe du droit à terre.

Moulins usait son 3-4-1-2 en combinant sur les côtés. Sa circulation était plaisante et tranchait avec le froid réalisme du Gym. Maîtres du ballon, les locaux entretenaient l'illusion.

Sauf peut-être aux yeux de leur entraîneur. « Dans ce type de match, il faut faire douter l'équipe de L1 le plus longtemps possible. Quand on a pris le but, j'ai su que ce serait très difficile car quand Nice mène, il sait faire la différence sur des petits détails. En tout cas, en ce qui me concerne, j'ai vu la différence de niveau entre les deux équipes », confiera Stéphane Mottin.

Calculateurs, les Niçois acceptaient de subir. Ils énervaient aussi un peu Gernot Rohr en ratant quelques opportunités intéressantes, en contre. Ba (19e, 41e) et Cherrad (25e) manquaient de tranchant. Mais ce scénario illustrait aussi l'avance de leur équipe.

« Moulins nous a fait reculer. Cela dit, nous n'avons pas profité des occasions de faire le break. Maintenant, on est solides. Et moi, je connais la rigueur et la solidité de mon gardien et de ma défense. Le déroulement du match ne m'a pas surpris. Le niveau du CFA est élevé car les jeunes qui ne passent pas arrivent à se caser dans un club sérieux comme Moulins », juge Gernot Rohr.

Ses joueurs, visiblement remontés à la pause, tentèrent bien de s'assurer une fin de rencontre sereine dès le retour des vestiaires. Ba croisait à nouveau trop sa frappe (46e) et Traoré, de la tête, à bout portant, ratait le doublé (49e). Levet, qui avait claqué un coup franc de Diakité (48e), prolongeait l'espoir moulinois en gagnant son duel face à Meslin (82e). Entre-temps, Moulins avait vidé ses batteries en tentant de contourner, en vain, le bloc défensif azuréen. L'ultime frappe de Chartier (90e + 2), repoussée par Gregorini, symbolisait le panache mais aussi l'impuissance de son équipe.

« Forcément, comme les gars, je suis déçu. J'écoute les gens qui disent que nous avons fait un très bon match. Je n'en suis pas certain. On a été trop gentils. Il nous a manqué un grain de folie », constatera amèrement Stéphane Mottin. Parfois, sans puissance, la maîtrise n'est rien.

Raphaël RAYMOND
L'Equipe







- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2

Résumé » Vidéo »



  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 55 36 15 10 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice