143 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Ecran noir pour Sochaux



Presse :

Ecran noir pour Sochaux
Le Pays, le 11/01/2004 à 18h50

Dure reprise à Bonal pour Sochaux, hier soir. Tout de noir vêtus, les Niçois ont fait obstacle aux tentatives sochaliennes avec rage et chance et privé Pedretti et ses copains d'un éventuel podium (0-0).

A l'oeil, ça choque. Logique. On pourrait presque croire que les jardiniers de Bonal ont passé le réveillon sur la pelouse. Une large bande jaunâtre et quelques emplâtres par-ci, par-là, pas belle la surface de jeu sochalienne. Mais bon, tout cela ne concernait que l'emballage de ce match. Le paquet ouvert, il fallait composer avec ces Niçois, qui annonçaient la couleur, la leur, le noir, en alignant une défense très renforcée sur deux lignes mais prompte à relancer et à jouer vers l'avant. Voilà pourquoi Pedretti et ses copains connaissaient de réels problèmes à élaborer leur jeu et à s'ériger en maîtres sur la pelouse.

Une première salve d'Isabey (5e) ne suffisait pas à semer le doute chez les Aiglons, ardents à la riposte par Cherrad (11e). Bref, Sochaux comprenait qu'en cette soirée, il faudrait sortir le bleu de chauffe et se montrer patient. Que les Niçois musclent le jeu n'étonnait pas mais résonnait comme le signe annonciateur d'une accélération jaune et bleue. Frau, tout d'abord, obligeait Grégorini à se coucher avant qu'Isabey ne démontre que la
taille ne fait pas le joueur de tête. Hélas, l'excellent travail de Monsoreau se terminait en flirtant avec le poteau sur le coup de front du « lutin » doubiste (27e). Cette fois, Sochaux était bel et bien installé dans le camp azuréen, surpeuplé, ce qui multipliait les chocs et la difficulté pour monsieur Poulat, pas toujours très inspiré. A l'instar du FCSM, il est vrai qui, s'obstinant à passer par le centre, se perdait dans l'entonnoir niçois.

Pourtant Diawara...
Un peu plus de détermination dans le dernier geste, dans l'élan offensif devenait indispensable à Pedretti et sa troupe pour pouvoir espérer contourner la muraille.
À la reprise, l'état d'esprit doubiste s'avérait insoupçonnable et Pedretti, en bon capitaine, donnait la mesure sur un coup franc appuyé des 20m (50e). Mais Nice évidemment ne se découvrait pas et fermait bien la boutique. Tant et si bien qu'il fallait un contre azuréen pour que Sochaux se retrouve dans son élément : le contre. Un relais de Mathieu et Frau saisissait l'opportunité mais frappait à côté (56e). Pedretti gêné dans son évolution par un marquage strict dans l'axe cherchait la liberté sur le côté droit. Et adressait un excellent centre à Isabey dont la tête, une fois encore, frôlait la cage niçoise (61e). Le public se réveillait et Oruma décochait un tir vicieux détourné par Grégorini du bout des doigts (63e). Cette poussée d'adrénaline paraissait devoir déboucher sur un but libérateur, oeuvre de Diawara sur un coup franc de Pedretti mais monsieur Poulat estimait l'action entachée d'une faute du grand défenseur sochalien (75e). Dommage... Monsoreau, d'une frappe repoussée par Grégorini, tentait d'effacer la frustration jaune et bleue. En vain, cet écran noir devant les yeux doubistes ne leur délivrait plus l'image tant attendue du bonheur. Sochaux devait se
résoudre. Cette soirée de reprise à Bonal lui laisserait un goût amer...

GILLES SANTALUCIA
Le Pays







- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2

Résumé » Vidéo »



  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 55 36 15 10 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice