120 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > La pieuvre niçoise



Presse :

La pieuvre niçoise
Le Progrès, le 13/01/2004 à 08h31

Se sortir des tentacules azuréennes est un exploit car le «Gym» à la mode Rohr est une forteresse quasiment imprenable.

Il se dit qu'une équipe est souvent à l'image de son entraîneur, ou du joueur qu'il fut. Si ce n'est pas toujours vrai, ça l'est parfaitement dans le cas de l'OGC Nice. L'équipe azuréenne est bel et bien l'incarnation de ce que Gernot Rohr représenta du temps où il était footballeur.

Il y a presque une vingtaine d'années, beaucoup de ceux qui eurent le loisir de croiser la route du coach du Gym sur les terrains de France et de Navarre pourraient dire à quel point il était un modèle de rigueur défensive, pour ne dire plus. Mais le défenseur allemand, qui porta successivement les couleurs de Mannheim, du Bayern de Munich, des Kickers Offenbach et en France des Girondins de Bordeaux avec qui il glana trois titres de champion de France en 84, 85 et 87, n'était pas seulement un joueur rude. Il présentait aussi une grande intelligence tactique et une détermination sans faille.

Trois défaites seulement

Autant de qualités qui l'ont conduit à mener une carrière exemplaire et ont inspiré sa philosophie d'entraîneur. Pas étonnant dès lors que ces joueurs véhiculent les mêmes vertus de courage, d'altruisme et d'humilité. Un pour tous, tous pour un, devrait être la nouvelle devise d'un club azuréen qui en a étonné plus d'un depuis deux ans.
Véritables miraculés de la Ligue 1 lors de l'été 2002, Cobos et sa troupe prolongent le rêve chaque semaine.
Septièmes au bout de la ligne droite d'un championnat 2002/2003 dont ils furent la plus retentissante sensation, occupant la tête pendant un bon bout de temps, les Niçois se tiennent exactement à la même place. Une coïncidence qui démontre quand même à quel point le Gym a de la suite dans les idées et s'ingénie à trouver une stabilité durable.

Pour ce faire, Gernot Rohr a conservé pratiquement dans son intégralité un groupe qui, à l'inter-saison a perdu son meilleur buteur Kaba Diawara, retourné au PSG. Mais Lilian Laslandes, auteur de six buts, est venu le remplacer sans que cela ne fissure un bloc qui fait corps en toutes circonstances.

Muraille, forteresse, citadelle voilà les qualificatifs les plus usités à propos de l'OGC Nice qui a encore ajouté un fait d'armes à sa réputation de bastion imprenable - en dehors du fait qu'elle est l'équipe qui a le plus souvent partagé les points (9 fois) - samedi soir à Sochaux. Les Doubistes sont venus se casser les dents sur la défense commandée par Grégorini et ses «guerriers« Cobos, Abardonado, Pamarot, Varrault, Traoré (0-0), membres efficients de la toile d'araignée rouge et noire.
Il y a bien eu un jour sans, face à Lyon un soir de Toussaint (5-0) mais il ne faudra pas trop compter sur une récidive car pour tout dire, l'OGC Nice n'a plus perdu depuis. Y compris en coupes. En coupe de la Ligue, les hommes de Rohr se sont imposés en Corse, à Ajaccio (2-2, 1-4 aux tirs au but) avant de se débarrasser de Metz au tour suivant (1-0) au stade du Ray. En coupe de France, ils ont sorti Moulins (1-0).

Un réalisme institutionnalisé qui fait froid dans le dos mais permet surtout de mieux mesurer l'ampleur de la tâche qui attend les Stéphanois demain soir. Nice, qui n'a perdu en tout et pour tout que trois matches depuis le début de la saison et vient d'embaucher un Marco Simone revanchard, a de plus en plus les moyens de ses ambitions.

Yves VERRIERE
Le Progrès







- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2

Résumé » Vidéo »



  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 55 36 15 10 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice