246 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > L'OGC Nice a établi son camp de base à la Maison du Lagon


Interviews :

L'OGC Nice a établi son camp de base à la Maison du Lagon
Le Journal de l'Île, le 27/05/2004 à 18h38

L’OGC Nice est arrivé hier au petit matin. Le Gym a immédiatement pris la direction de la Saline, où Gernot Rohr possède un charmant établissement hôtelier au milieu des cocotiers, en face du lagon. Formateur de passion, directif de nature, intuitif à l’envie, le technicien azuréen a façonné avec de “l’imagination” une formation attachée “à certaines valeurs”, une équipe “au grand cœur”.

Tout le monde ou presque est encore dans les bras de Morphée pour une bonne sieste récupératrice. Récupérer, se régénérer : les Niçois sont venus à la Réunion pour lézarder entre potes mais aussi regonfler les batteries. Gernot Rohr sort de sa chambre en premier, visiblement ravi d’être de retour chez lui, dans son pied à terre réunionnais. La saison du Gym ne s’est assurément pas arrêtée dimanche dernier, au terme d’un match nul face à Auxerre, où Lilian Laslandes a fait ses adieux au stade du Ray. Dès 17 heures, tout le monde était sur le pont pour un jogging sur la plage. Auparavant, le technicien niçois est revenu sur une saison à double visage, “une bonne saison toutefois puisque l’objectif, le maintien, a rapidement été atteint”.

- Nice a démarré sa saison très tôt avec la Coupe Intertoto, elle l’a admirablement bien commencé puis a subi un sacré coup de pompe qui place votre formation à une onzième place honorable, mais peut-être décevante au regard du chemin parcouru avant cette période de vaches maigres ?
Effectivement, l’Intertoto s’est présentée à nous dès le 4 juillet. Nous sommes finalement tombés, au terme d’un bon parcours, contre le Werder de Brême (0-0, 1-0) dont on ne savait pas qu’il serait champion d’Allemagne. Nous avons enchaîné avec un bon début de championnat et on termine 11e, c’est effectivement honorable. Je retiens que l’objectif déclaré, c’est-à-dire le maintien, a été obtenu rapidement, fin février - début mars. La fin de saison a été plus délicate. Tout d’abord parce que nous avons perdu des joueurs : Cherrad, Simone et Roy. Les blessures n’ont rien arrangé. L’effectif est assez âgé avec sept trentenaires, la trentaine bien révolue même pour certains d’entre eux, et nous avons essayé de rajeunir cette équipe avec l’arrivée d’une nouvelle vague niçoise qui nous a donné satisfaction.

- Le rajeunissement de votre groupe, par nécessité ou volonté, signifie-t-il que vous façonnez l’OGC de demain, que votre action s’inscrit dans la durée ?
Ce n’est tout d’abord pas sans risque. C’est ensuite effectivement par nécessité mais aussi par philosophie, car il ne faut pas oublier que je suis avant toute chose un formateur dans l’âme.

- Votre prise de fonction à Nice s’est aussitôt traduite par quelques paris, comme celui de relancer des carrières qui tendaient à s’essouffler. La méthode a fonctionné, vous l’abandonnez ?
L’un n’exclut pas l’autre. On peut lancer des jeunes dans le grand bain et tenter de bonnes surprises. Le fait d’avoir pris des joueurs par surprise relève d’un manque de moyen qui nous oblige à être imaginatif. J’espère que nous continuerons à être malins.

- Lilian Laslandes est meilleur buteur du Gym avec dix réalisations, cela a fonctionné à merveille. L’énorme surprise est venue avec l’arrivée de Marco Simone, cela s’est moins bien terminé...
C’était un pari que nous avions fait cet hiver. Tout a bien fonctionné avec Léonard même si on ne le garde pas. Pour Simone, il ne voulait simplement pas s’asseoir sur le banc. Cela ne se passe pas forcément bien à tous les coups.

Simone, la star

- Simone, la star, sur le banc, c’était osé...
C’était effectivement la star mais le groupe est fort, il l’a accepté avec ses caprices et ses qualités. La star n’a pas voulu rester sur le banc. Nous nous sommes séparés en toute amitié. C’était une bonne expérience pour tout le monde et cela me conforte dans l’idée que l’OGC Nice n’est pas un club pour des stars. Nous sommes un groupe de copains avec des valeurs de générosité et de combativité. Nous ne jouons pas facile. On se vide les tripes sur chaque rencontre.

- Vous avez accusé le coup au printemps. L’Intertoto et cette débauche d’énergie n’y sont peut-être pas étrangers. Or il apparaît que vous repartez pour un tour ?
Apparemment, oui. C’est toujours de l’expérience en plus. Avec une bonne récupération générale ici à la Réunion et une préparation adéquate, cela pourrait nous servir. On va la faire avec sérieux.

- Où en est votre recrutement ?
Pour l’heure, nous avons fait venir deux jeunes joueurs que sont Jarjat, arrière gauche de Valence, et Sébastien Roudet de Châteauroux, qui jouera la finale de Coupe de France. Nous espérons aussi que Diawara, parti au Qatar, puisse nous rejoindre de nouveau.

- Laslandes est parti à Bordeaux. Vous avez émis le souhait de voir Pascal Feinduno sous le maillot des Aiglons...
Oui, c’est un souhait de le voir intégrer l’équipe. C’est difficile à réaliser car il est encore sous contrat à Bordeaux. A part ça, cela ne sert à rien d’annoncer ses souhaits : mieux vaut tout d’abord les réaliser.”

Propos recueillis par Stéphane Catherine







- Retour -






8e journee de Ligue 1
sam. 25/09/2021 à 17h


St-Etienne - Nice : 0-3

Vidéo »



  9e journee de Ligue 1
sam. 02/10/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 2.    Lens 15 8 4 3 1 +4
 3.    Marseille 14 7 4 2 1 +6
 4.    Nice
13 7 4 2 1 +12
 5.    Angers 13 8 3 4 1 +4
 6.    Lorient 13 8 3 4 1 +1



   5e  dim. 12/09 (17h) Nantes - Nice : 0 - 2
   6e  dim. 19/09 (13h) Nice - Monaco : 2 - 2
   7e  mer. 22/09 (21h) Lorient - Nice : 1 - 0
   8e  sam. 25/09 (17h) St-Etienne - Nice : 0 - 3
   9e  sam. 02/10 (21h) Nice - Brest
   10e  dim. 17/10 (13h) Troyes - Nice
   11e  dim. 24/10 (20h) Nice - Lyon