158 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Everson : "On s'est peut-être vus trop beaux"



Interviews :

Everson : "On s'est peut-être vus trop beaux"

Les Nouvelles Niçoises, le 24/06/2004 à 11h48

C'est au CERS (Centre Européen de Rééducation Sportive) de St Raphaël alors qu'il soignait ses adducteurs il y a quelques semanes que nous avons rencontré un "Evi" toujours aussi disponible. Le milieu brésilien revient sur la saison du Gym qu'il juge décevante.

- Pouvait-on s'attendre à une meilleure saison de l'OGC Nice ?
Je crois effectivement que tout le monde est déçu de notre saison. Nous avions à mon avis une meilleure équipe que la saison dernière. Mais nous l'avons malheureusement démontré à trop peu de repri-ses. Sur un plan personnel, je n'arrive pas à être déçu de ce que j'ai fait. C'est vrai que j'ai moins marqué que la saison dernière (5 buts contre 6 en 2002-2003). J'ai essayé de tout donner mais j'ai souffert d'une blessure sur la fin. On essaiera donc de faire mieux la saison prochaine.

- Le Gym était toutefois plus attendu que la saison passée ?
C'est vrai. Le problème, c'est que toutes les équipes du championnat nous craignent mais disent toujours que nous sommes une formation très violente et agressive. C'est un non-sens.

- Il est vrai que Nice véhicule l'image d'une équipe solide et physique mais pas agréable à voir jouer...
Je crois que si nos seules qualités étaient le physique, on n'arriverait pas à gagner beaucoup de matches. En revanche, nous sommes une équipe qui fait déjouer ces adversaires. Il ne faut pas oublier aussi que le Gym n'a pas les mêmes moyens que des formations comme Paris, Monaco, Marseille ou Lyon. On fait avec ce qu'on a. On compense un certain manque d'individualités par notre force de caractère. C'est cela qui caractérise le Gym.

- Nice est-il à sa place cette saison en championnat ?
Je ne crois pas. On pouvait terminer au minimum à la même place que la saison dernière. Vous savez, j'ai pour habitude de regarder tous nos matches à la maison pour analyser un peu ce qui s'est passé. Or, j'ai souvent constaté que nous prenions des buts que nous n'aurions jamais encaissé la saison dernière.

- Y a-t-il des choses qui n'ont pas été faites au sein du club pour consolider encore plus fermement votre beau parcours de la saison dernière ?
C'est toujours difficile de répondre à ce genre de question. D'autant que je ne suis pas décideur. Ce que je constate, c'est qu'on avait eu moins de temps pour construire l'équipe la saison dernière et malgré cela, on avait réussi quelque chose de grand.

- Vous aviez été sollicité l'été dernier. Avec le recul, ne vous dites-vous pas que c'était peut-être le bon moment pour partir au lieu de prolonger ?
Non, je n'ai aucun regret par rapport à ça. Car un peu à l'image de l'OGC Nice j'essaie de ne jamais oublier d'où je viens. Même si je suis conscient d'être suivi par certai-nes équipes. Ce matin, j'ai fait la connaissance d'Emmanuel Petit (Entretien réalisé au CERS de St Raphaël fin Mai où Everson soignait ses adducteurs). La première chose qu'il m'a dit c'est qu'il avait parlé à son coach à Chelsea l'été dernier pour m'acheter moi et Vikash Dhorasoo. C'est un gage de reconnaissance. Ce qu'il m'a dit m'a énor-mément touché.

- Cela pourrait justement vous donnez encore plus de regrets d'être resté à Nice ?
Pas du tout. Je suis déjà heureux d'être observé par ce genre de clubs même si je n'ai sans doute aucune chance d'y aller. La saison dernière, on m'avait même dit que le Milan AC me suivait. Il ne faut pas exagérer. Il y a deux ans, je jouais en D3 Allemande. Aujourd'hui, je suis un joueur reconnu de l'OGC Nice. Ça suffit à mon bonheur.

- Votre ambition de footballeur professionnel ne doit pas se résumer uniquement à Nice ?
Je n'ai pas dit ça non plus. Mais il ne faut pas brûler les étapes.

- Nice doit-elle bouleverser son équipe à l'intersaison afin de repartir sur un nouveau cycle ?
Pas forcément. Je n'ai jamais été pour de nombreux changements lors des périodes de transferts. Si la mayonnaise ne prend pas, cela peut déstabiliser une équipe. Il faut rester prudent. Mais ce ne n'est pas à moi de réfléchir à cela. Il y a un coach et un président pour cela.

- Votre départ est-il possible cet été ?
Si j'ai prolongé mon contrat de trois ans l'été dernier, c'était justement pour trouver une stabilité dans ma carrière que je n'avais jamais eue jusqu'à présent. D'autant que je suis vraiment heureux à Nice. Disons que je ne suis pas candidat à un départ. Maintenant, si le club reçoit une opportunité intéressante pour moi et pour Nice, on se mettra tous autour d'une table et on en discutera.

- On évoque un intérêt de Bordeaux...
J'en ai entendu parler. Mais personne de Bordeaux ne m'a appelé. L'an dernier déjà, il y avait eu pleins de rumeurs de transferts me concernant. Personnellement, je n'avais rien de concret mis à part Paris au Mercato d'hiver.

- Pourtant, il vous arrive de vous entretenir par téléphone avec Charles Camporo, le directeur sportif des Girondins...
Je connais Charles depuis mon passage à Bordeaux. C'est quelqu'un que j'apprécie. Mais je n'ai plus discuté avec lui depuis pas mal de temps.

- Votre fin de saison a été entachée par une blessure aux adducteurs. N'aurait-il pas mieux fallu que vous vous arrêtiez plus tôt au lieu de jouer quelques matches, blessé ?
Personne ne m'a forcé à jouer. J'ai évoqué ce problème avec le coach. Mais c'est dur pour moi de trahir sa confiance. Il m'a dit qu'il avait besoin de moi, même s'il était au courant de ma blessure. On a donc pris la décision ensemble avec le kiné et le médecin du club. Et puis il y avait des matches importants en fin de saison que je ne voulais pas manquer. C'est comme ça...

- A quoi peut prétendre le Gym la saison prochaine ?
On sait déjà que ce sera la saison la plus difficile depuis notre retour en L1. J'espère que cela se passera bien et que surtout on ne perdra pas de joueurs importants cet été. On a déjà perdu Lilian (Laslandes). Il faudra penser à le remplacer. Je crois avant tout que nous devons composer un effectif plus important pour palier aux blessures, aux méformes ou aux suspensions. Si on a du mal à terminer nos championnats depuis deux saisons, ce n'est pas un hasard. Pour le reste, il ne faut pas se fixer de trop grands objectifs. Quand je pense que cette saison, une qualification à la Coupe de l'UEFA a été envisagée, je me dis que c'était pas prudent. A un moment, on s'est peut-être vus trop beaux. Et cela nous a certainement déstabilisés.

M.B.
Les Nouvelles Niçoises







- Retour -






28e journee de Ligue 1
dim. 07/04/2024 à 15h


Reims - Nice : 0-0

Photos » Vidéo »



  30e journee de Ligue 1
ven. 19/04/2024 à 21h



Pts J V N D Diff
 3.    Monaco 52 28 15 7 6 +15
 4.    Lille 49 28 13 10 5 +17
 5.    Nice 44 28 12 8 8 +6
 6.    Lens 43 29 12 7 10 +6
 7.    Lyon 41 29 12 5 12 -7



  mer. 13/03 (21h10) PSG - Nice : 3 - 1
   26e  sam. 16/03 (21h) Lens - Nice : 1 - 3
   27e  dim. 31/03 (15h) Nice - Nantes : 1 - 2
   28e  dim. 07/04 (15h) Reims - Nice : 0 - 0
   30e  ven. 19/04 (21h) Nice - Lorient
   29e  mer. 24/04 (21h) Marseille - Nice
   31e  dim. 28/04 (15h) Strasbourg - Nice


Actu Foot  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2024 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact