84 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Les Nantais plongent dans la dépression



Presse :

Les Nantais plongent dans la dépression
Ouest-France, le 05/12/2004 à 14h44

Les Canaris ont concédé hier soir leur quatrième défaite consécutive en proposant un jeu d'une médiocrité alarmante. Mais pour l'instant, le président, pas plus que l'entraîneur, n'envisage de solution ferme.

Là, la situation devient franchement critique. Contre Nice, qui n'avait plus gagné depuis sept journées, les Nantais ont une fois encore échoué dans les grandes largeurs. Ils ont en effet concédé une quatrième défaite consécutive, en ne proposant rien de nouveau dans le jeu. Ce fut même pathétique, face à une équipe azuréenne pourtant bien hésitante et qui aura eu besoin d'un bon coup de pouce de Mickaël Landreau pour marquer.

Et pourtant. Pourtant, en conférence de presse d'après match, Loïc Amisse s'en tint à sa ligne de conduite habituelle. « On a fait jeu égal avec cette équipe de Nice, estimait-il. On a fait de bonnes choses. J'ai eu beaucoup de satisfaction dans l'animation, sauf qu'on n'a pas su aller au bout de nos idées pour porter le danger devant le but. » L'entraîneur nantais avoua tout de même « un peu d'inquiétude ». C'est bien le moins que l'on puisse éprouver, alors que l'équipe occupe la 16e place, avec, désormais, un misérable petit point d'avance sur le premier relégable. Mais pour l'instant, l'entraîneur croit encore pouvoir inverser la tendance. Et n'envisage pas, comme a pu le faire Anigo à Marseille, de faire passer l'intérêt du club avant celui des personnes : « Tant que les gars répondront à ma demande, je ne vois pas pourquoi je démissionnerais. »

On peut tout de même douter de l'adhésion des joueurs. Quant à celle du public, là, cela ne fait plus un pli. Les olés entendus sur les passes niçoises en fin de match, pesaient aussi lourd que les sempiternelles « Gripond démission ». Mais pour l'instant, le président reste lui aussi d'un calme olympien, voire surréaliste, dans la tempête. Il exclut en tout cas de démissionner, arguant que « il serait précisément lâche de quitter le navire actuellement », comme il exclut de changer d'entraîneur ou de staff, puisqu'il emploie le pluriel : « S'ils ne trouvent pas de solutions, et qu'ils admettent ne pas en trouver, alors, on verra. » Le risque, c'est donc que personne ne bouge. Et que le temps passe pour plonger Nantes plus profondément encore dans la dépression. Car Jean-Luc Gripond ne fixe « pas d'échéance. Aujourd'hui, on sait où on en sera à la trêve. On ne sera pas bien. »

C'est une tactique déjà employée sur le terrain des finances. Elle permet de dire en substance : tout va bien, puisqu'on avait prévu que cela irait mal. Et vogue la galère.

Pierre-Yves ANSQUER
Ouest France







- Retour -






Aucun match joué cette saison 2022/2023




  Match Amical
sam. 09/07/2022 à 10h30



Pts J V N D Diff
 12.    Montpellier 0 0 0 0 0 0
 13.    Nantes 0 0 0 0 0 0
 14.    Nice 0 0 0 0 0 0
 15.    PSG 0 0 0 0 0 0
 16.    Reims 0 0 0 0 0 0



  sam. 09/07 (10h30) Nice - Bruges
  ven. 15/07 (22h) Benfica - Nice
  sam. 16/07 (21h15) Nice - Fulham
   1re dim. 07/08 (20h) Toulouse - Nice
   2e  dim. 14/08 (20h) Nice - Strasbourg
   3e  dim. 21/08 (20h) Clermont - Nice
   4e  dim. 28/08 (20h) Nice - Marseille


Actu Foot  | Ligue 1  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2022 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact