246 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Remake à la sauce niçoise



Presse :

Remake à la sauce niçoise
Sport24, le 18/03/2006 à 22h41

À onze contre dix comme à aller, Nice est cette fois parvenu à s’imposer et renoue avec la victoire en écartant Nancy (1-0). Au classement, les Aiglons en profitent pour chiper la 10e place à leur hôte du jour. La finale de la Coupe de la Ligue entre les deux clubs promet d'être nerveuse ...

Nice, 12e de Ligue 1 et 11e équipe à domicile, recevait Nancy, qui le devançait de deux places et d’un point au classement général avant cette 38e journée. Mais les Lorrains bénéficiaient également du troisième meilleur bilan à l’extérieur, grâce à leurs six succès décrochés hors de leurs bases et une série en cours de six matches sans défaite en déplacement (quatre victoires, deux nuls consécutifs). Avant de se retrouver au Stade de France le 22 avril pour la finale de la Coupe de la Ligue, les deux formations avaient l’occasion de s’approcher des places européennes en cas de succès. Quatrième meilleure défense du championnat ex-aequo, l’OGCN et l’ASNL voulaient cependant d’abord ne pas prendre de but, ce qui n’augurait pas forcément une rencontre très animée.

Des cartons, mais pas de but
Et si de part et d’autre, on estimait que ce match n’avait rien à voir avec la future finale, Frédéric Antonetti pensait peut-être le contraire dans son for intérieur en titularisant Hugo Lloris, son gardien remplaçant qui a disputé la compétition à élimination de la LFP. En plus de lui offrir sa première apparition en Ligue 1, il récompensait ainsi son portier de ses performances et pour préparer la finale. Ou pour lui faire jouer ce Nice-Nancy et laisser Grégorini disputer le rendez-vous capital du 22 avril. Mais le jeune Lloris n’avait rien à faire au cours d’une première période fermée à double tour, où les deux équipes défendaient bien et haut, à l’image de Nancéiens intraitables au pressing. La possession du ballon était largement niçoise, mais sans que Gennaro Bracigliano ne soit réellement inquiété. C'était plutôt les nombreuses fautes, émaillant des débats très hâchés, puis nerveux voire houleux qui animaient la première période.

Sur une intervention maladroite de Diakhaté sur Bakary Koné aux vingt mètres, David Bellion avait pourtant l’opportunité de se procurer l’occasion la plus franche de ce premier acte. Il enroulait bien son coup franc du droit mais Bracigliano, décidément en grande forme cette saison et notamment contre Nice, se couchait bien sur sa gauche pour détourner le tir (14e). Peu avant, le Brésilien de Nancy Kim avait dribblé Echouafni avant de pénétrer dans la zone de vérité et d’armer une frappe du droit qui filait de peu au-dessus des buts de Lloris (12e). C’était malheureusement tout en terme de tentatives offensives, le reste des débats étant plus prolifique en duels musclés et rugueux qu’en banderilles. Le bilan disciplinaire manquait d’exploser et à la pause, l’AS Nancy-Lorraine regagnait les vestiaires sans son milieu défensif André Luiz, renvoyé à la douche quelques secondes plus tôt par Philippe Malige.

Koné débloque la situation
À la reprise, Nice profitait de son avantage numérique pour monter d’un cran et accélérer le rythme. En vain d’abord, puis avec réussite lorsque Bakary Koné trompait Bracigliano dix minutes après la reprise. Au terme d’une combinaison Balmont-Echouafni conclue par une passe du second pour Vahirua qui déviait intelligemment pour son partenaire. Parti à la limite du hors-jeu, le petit Ivoirien venait ajuster le portier et capitaine visiteur et délivrait son équipe (1-0, 56e). L’AS Nancy-Lorraine ne s’en laissait pas compter et réagissait immédiatement par Kroupi, bien servi en retrait par Brison devant la surface niçoise. La reprise du droit du Nancéien filait dans la lucarne gauche de Lloris, mais celui-ci se détendait bien et sortait le cuir (57e). Le rythme retombait, même si Nice tentait d’enfoncer le clou et Nancy d’égaliser. Bagayoko, entré en jeu pour soulager Bellion, avait deux fois l’occasion de défier Bracigliano mais le Malien perdait ses deux duels (66e, 73e).

Tentée de tout essayer pour revenir au score, l’ASNL sortait … ses deux attaquants Kim et Kroupi, afin de densifier son milieu de terrain et Pablo Correa finissait par ajouter un avant-centre à son ensemble, le jeune Basile Camerling. Sarkisian essayait d’animer le flanc gauche en effaçant Roudet et Varrault avant de centrer en retrait pour Zerka, également entré en jeu, mais la tentative du co-meilleur buteur nancéien s’envolait (81e). Malgré deux sorties hasardeuses de Lloris dans les arrêts de jeu (90e et 90e+1), Nancy ne parvenait pas à égaliser et concédait sa 12e défaite cette saison, tandis que Nice, désormais 10e à la place de son hôte enregistrait un 11e succès. La poudrière sur laquelle était assise les joueurs depuis le début de rencontre manquait de très peu de s’embraser au coup de sifflet final et les coups de poings n’étaient pas loin de voler de part et d’autre ... Le troisième épisode du feuilleton mettant aux prises ces deux formations promet lui aussi d’être explosif.

Vincent Gehin
Sport24







- Retour -






8e journee de Ligue 1
sam. 25/09/2021 à 17h


St-Etienne - Nice : 0-3

Vidéo »



  9e journee de Ligue 1
sam. 02/10/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 2.    Lens 15 8 4 3 1 +4
 3.    Marseille 14 7 4 2 1 +6
 4.    Nice
13 7 4 2 1 +12
 5.    Angers 13 8 3 4 1 +4
 6.    Lorient 13 8 3 4 1 +1



   5e  dim. 12/09 (17h) Nantes - Nice : 0 - 2
   6e  dim. 19/09 (13h) Nice - Monaco : 2 - 2
   7e  mer. 22/09 (21h) Lorient - Nice : 1 - 0
   8e  sam. 25/09 (17h) St-Etienne - Nice : 0 - 3
   9e  sam. 02/10 (21h) Nice - Brest
   10e  dim. 17/10 (13h) Troyes - Nice
   11e  dim. 24/10 (20h) Nice - Lyon