94 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Des Girondins retrouvés



Presse :

Des Girondins retrouvés

Sud-Ouest, le 16/12/2002 à 17h47

Grâce à une qualité de jeu et une rapidité d'exécution jamais entrevue cette saison, les Girondins n'ont fait qu'une bouchée de l'ancien leader niçois

Nul ne sait si les Girondins ont déjà posé leurs souliers au pied du sapin, au terme d'une demi-saison qui le sentait fort, mais ils ont offert à leurs supporters le plus beau des cadeaux. A savoir une victoire écrasante sur le leader niçois qui perd du même coup le titre de champion d'automne. Une victoire par quatre buts d'écart, il faut remonter aux calendes grecs pour trouver trace d'un pareil exploit. Toujours est-il qu'elle permet aux Bordelais de gagner deux places au classement (11ø) et de réduire l'écart avec le nouveau leader, Marseille. Est-ce l'acte majeur d'un renouveau annoncé depuis si longtemps? Il faudra le confirmer, jeudi à Paris, sinon...
Faut-il croire que la chronique alimentant les rumeurs de mercato agité ou de licenciement de l'entraîneur soit une menace suffisante pour les joueurs? Assurément. Car depuis l'ouverture de la saison, jamais les Girondins n'ont montré autant de coeur à l'ouvrage, de détermination, d'envie, d'enthousiasme, de vitesse et de qualité dans leur jeu que lors de ce premier acte face au leader. Comme quoi, lorsque plane la menace d'une saison ratée et d'un sérieux remaniement à la trêve, on décide enfin de se rebeller, de se révolter. Drôle d'état d'esprit.


Euphorie. Pour autant, le public n'a pas boudé son plaisir. A juste titre d'ailleurs. Et si le score est de 2-0 à la pause, il reflète fort bien la nette supériorité bordelaise dans tous les compartiments du jeu. Face à une telle furia, une telle euphorie, les Niçois n'ont pas été en mesure de rivaliser en dépit d'atouts athlétiques reconnus. Ils ont été axphyxiés par le rythme de folie imposé par leurs adversaires et une générosité dans l'effort jamais entrevue jusque là.
Pourtant, Gernot Rohr, pour son retour à Lescure, a adopté un schéma qui a porté ses fruits à Auxerre. Un 4-1-3-2 très prudent afin de réduire les espaces au maximum. Malheureusement, cela n'a pas été suffisant pour contrecarrer l'aisance technique et la tempête déclenchée par Ramé et ses troupes. Avec un Savio virevoltant et intenable aussi bien sur son flanc gauche que dans l'axe. Un Darcheville, en position de deuxième attaquant derrière Pauleta, enfin utilisé sur ses qualités de vitesse et de puissance. Deux milieux défensifs plus hargneux et impavides que jamais.
Dès lors, les occasions se sont ramassées, comme les feuilles mortes, à la pelle. Il faut alors rendre hommage au courage des Aiglons d'avoir résisté jusqu'à la 28ø minute. Sur un superbe mouvement, alliant dynamisme et recherche de la profondeur, Savio a conclu d'une reprise du gauche un ballon détourné du poing par Grégorini. Une avantage légitime même si sur un contre rondement mené, Diawara fut signalé hors-jeu d'une chaussure, annulant ainsi son but.
Fort heureusement, cette unique vélléité n'a pas douché les intentions et les ambitions des Girondins. Loin s'en faut même. Ils sont repartis de plus belle sans toutefois parvenir à doubler la mise. Lorsque sur un coup-franc situé à 25m de la cage gardée par Grégorini, Savio, de l'intérieur du gauche, a aggravé la marque grâce à la tête involontaire de Roy, prenant son gardien à contre-pied. 2-0 à la mi-temps à Lescure, c'est du jamais vu!


Pressing. A la reprise, Bordeaux ne déssère pas son étreinte défensive mais ne démontre plus la même audace et le même allant offensif. Il laisse plus au moins l'initiative à son adversaire pour mieux le contrer. Pour autant, il effectue toujours un pressing infernal sur le porteur du ballon. Et comme les Niçois ne sont pas aussi concentrés, ils vont commettre plusieurs erreurs qui se paient cash. Sur un coup-franc rentrant de Darcheville, Pauleta inscrit du bout du pied droit le troisième but (59ø). C'est du délire dans les travées.
A 3-0, il n'y a désormais plus qu'une seule équipe sur le terrain. Le moral dans les chaussettes, les Aiglons ne parviennent plus à mener la moindre contre-attaque. Ils sont K.O debout et espèrent surtout que la correction ne sera pas plus sévère. Ces derniers peuvent remercier GRégorini et la maladresse des attaquants bordelais. Car Pauleta (61ø, 73ø, 90ø) et Darcheville (70ø) ont eu le quatrième but au bout du pied. Peu importe, il y a longtemps que la messe est dite. Mais dans le temps additionnel, Pauleta, au terme d'un rush dont il a le secret, offre à Costa ce dernier but tant attendu.

Alain Goujon
Lundi 16 décembre 2002
© SudOuest






- Retour -






Match Amical
mer. 10/07/2024 à 10h30


Nice - Lausanne : 2-2

Photos »



  Match Amical
ven. 19/07/2024 à 10h30



Pts J V N D Diff
 10.    Montpellier 0 0 0 0 0 0
 11.    Nantes 0 0 0 0 0 0
 12.    Nice 0 0 0 0 0 0
 13.    PSG 0 0 0 0 0 0
 14.    Reims 0 0 0 0 0 0



  mer. 10/07 (10h30) Nice - Lausanne : 2 - 2
  ven. 19/07 (10h30) Nice - Leganes
   1re dim. 18/08 (20h) Auxerre - Nice
   2e  dim. 25/08 (20h) Nice - Toulouse
   3e  dim. 01/09 (20h) Angers - Nice
   4e  dim. 15/09 (20h) Marseille - Nice
   5e  dim. 22/09 (20h) Nice - St-Etienne


Actu Foot  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2025 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact