89 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice : les souliers garnis



Presse :

Nice : les souliers garnis

Nice-Matin, le 25/12/2002 à 14h32

Maurice Cohen désigné meilleur président de l'année par le magazine France Football qui a également mis en avant le recrutement niçois et Gernot Rohr

La magazine spécialisé France Football s'est transformé en Père Noel pour les Niçois dans son dernier numéro daté du 24 décembre. Dans ses récompenses de fin d'année 2002, il a fait la part belle à cet OGC Nice qui vient de séduire toute la France par ses résultats et son comportement impeccable.

Il a accordé le premier prix à Maurice Cohen, élu meilleur dirigeant de l'année. Celui-ci, joint sur son lieu de vacances, en Israel, s'est montré hier ravi et surpris. « C'est me faire trop d'honneur et c'est une récompense qui doit rejaillir sur tout le club. J'ai une pensée émue pour mes compagnons de route, Gilbert Stellardo, Marcel Governatori, Jean Bessis, Louis Bacchialoni, Roger Ricort et tous les autres. Et je voudrais surtout dédier ce titre à un grand monsieur, Bob Rémond. Cela prouve aussi que l'image de Nice change et que nous travaillons dans le bon sens. Il y a maintenant tout un club à rebâtir et le plus dur commence. Il faudra que nous soyons dignes de cette distinction ».

Un rouge et noir en orange !
On se demande un peu pourquoi Gernot Rohr n'a pas bénéficié de la même vague dans la catégorie « meilleur entraineur ». Jacques Santini l'a coiffé sur le poteau : un titre de champion avec Lyon, une nomination à la tête des Bleus valaient sans doute mieux qu'un sauvetage, aussi miraculeux soit-il. Le coach s'est donc contenté d'un autre titre qui, à nos yeux de journalistes, a valeur de symbole : le prix orange.

L'homme le plus aimable du football français ! Il devance dans la catégorie Halilhodzic, Carrière, Roche, Pires, Vieira, Noel Tosi, Mexès, Le Guen, Laurent Blanc, Deschamps et Desailly, des gentlemen.

Les autres vainqueurs niçois
Mais les Niçois n'en sont pas restés là.

Ils remportent aussi la palme du meilleur recrutement devant Marseille, Guingamp et Auxerre.

Ils obtiennent des citations dans la hiérarchie du meilleur club (derrière Lyon).

Ils sont placés aussi au chapitre « plus bel exploit de l'année » avec leur montée et leur sauvetage (derrière la qualification des Bleuettes pour le mondial en Chine).

Ils placent un de leurs défenseurs dans la catégorie « espoirs », Noé Pamarot (derrière l'intouchable Olivier Kapo).

Et nous n'oublierons pas que Gilles Veissière obtient un accessit dans la catégorie « arbitre » derrière Bertrand Layec.

On peut simplement regretter l'absence d'Everson chez les étrangers (Pauleta vainqueur devant Anderson, Ronaldinho, Van Buyten, Edmilson et Diop).

Les bons mots de Rohr
De sa retraite du Cap ferret, Gernot Rohr a apprécié cette vague de cadeaux. « Je ne savais pas que le prix orange existait ! Je suis flatté car c'est un fruit que j'adore. Je tiens avant tout à le partager avec mes joueurs et le staff. C'est bien que notre volonté d'ouverture soit reconnue et appréciée. Cela prouve que le football peut rester un sport agréable et convivial et que l'on n'a pas besoin de s'enfermer dans des prisons pour réussir. D'autant qu'il nous a semblé que notre comportement a entrainé un certain respect de la part des observateurs. Jamais nous n'avons été envahis ou dérangés dans notre travail. Dans notre relation avec l'extérieur, il y a eu de la sympathie et parfois même de l'amitié. C'est une belle leçon.

« Toute l'équipe est à féliciter et je reste bien persuadé qu'un entraineur n'est rien sans ses joueurs.

« Il faut féliciter le travail remarquable de Maurice Cohen qui a sorti Nice de l'ornière et qui a fait des débuts très prometteurs dans le haut niveau. Il connaissait un peu la musique avec le Cavigal, mais il a surtout su faire confiance aux techniciens dans des moments importants.

« Le meilleur recrutement ? Là aussi, c'est un prix logique car il ne faut pas oublier que nous avons du tout faire dans l'urgence et sans un euro ! Nous sommes pleinement satisfaits des dix joueurs qui nous ont rejoints.

« Le club ? cela prouve que nous sommes dans la bonne voie même si nous sommes complètement différents du vainqueur Lyon. L'honnêteté, la propreté, le respect, l'imagination et le courage ont payé. Nous avons enfin tourné la page, mais là où il faudra nous juger, c'est dans la durée.

« L'exploit ? La montée s'est faite deux fois. La première sur le terrain après un parcours respectable en 2002 après un début de championnat délicat. La seconde sur le tapis vert et elle était peut-être encore plus compliquée à obtenir. Mais l'aventure s'est tellement bien terminée qu'elle ne nous laisse que de bons souvenirs ».

Le coach aura encore quelques belles paroles pour Pamarot (« il va aller très loin car c'est un gros travailleur. Il a déjà fait des progrès exceptionnels et c'est un plaisir de lui donner des conseils ») et quelques regrets pour Everson. « C'est le seul chapitre où j'éprouve quelques doutes car Everson méritait vraiment de figurer dans un palmarès ».

Mais Nice était déjà tellement content comme ça...

Yves MERENS.
Mercredi 25 Decembre 2002
Tous droits réservés - © Nice-Matin






- Retour -






Match Amical
mer. 10/07/2024 à 10h30


Nice - Lausanne : 2-2

Photos »



  Match Amical
ven. 19/07/2024 à 10h30



Pts J V N D Diff
 10.    Montpellier 0 0 0 0 0 0
 11.    Nantes 0 0 0 0 0 0
 12.    Nice 0 0 0 0 0 0
 13.    PSG 0 0 0 0 0 0
 14.    Reims 0 0 0 0 0 0



  mer. 10/07 (10h30) Nice - Lausanne : 2 - 2
  ven. 19/07 (10h30) Nice - Leganes
   1re dim. 18/08 (20h) Auxerre - Nice
   2e  dim. 25/08 (20h) Nice - Toulouse
   3e  dim. 01/09 (20h) Angers - Nice
   4e  dim. 15/09 (20h) Marseille - Nice
   5e  dim. 22/09 (20h) Nice - St-Etienne


Actu Foot  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2025 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact