142 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Au secours, tout va bien



Presse :

Au secours, tout va bien
Football365, le 11/12/2007 à 23h50

Sixième avec 25 points, Nice va bien. Mais dans la coulisse, des bruits continuent de circuler au sujet du stade ou de la propriété même du club. Mais ces bruits ne semblent pas gêner les sportifs.

A qui profite le bruit ? Alors que tout va bien sur le terrain, voilà que des nuisances sonores viennent rappeler la ténébreuse ambiance des derniers mois : le vrai faux départ de Maurice Cohen, les alliances des trois principaux actionnaires Gilbert Stellardo, Marcel Governatori et Franck Giudicelli, la tentative de prise de contrôle de ce dernier, l’intérêt de l’ex-patron d’Air-Inter, Michel Leblanc, les plaintes pour escroquerie sur des transferts et autres soubresauts… Le contexte niçois semblait pourtant s’être assagi. Mais voilà que la semaine passée, le stade a de nouveau fait parler de lui sur fond de course à la mairie avec provocation de l’explosion de la majorité municipale de Jacques Peyrat (ndlr : qui est concurrencé pour 2008 par Christian Estrosi). Puis le nom d’un nouvel acheteur potentiel est apparu comme par magie en la personne du président du club italien de Livourne, Aldo Spinelli...

Au sein du club aujourd’hui, la vente n’est pas d’actualité. « Suite aux nouvelles rumeurs de vente, le Club tient à démentir formellement tout contact ainsi que toute intention à ce sujet, précise la direction des Aiglons. Les actionnaires de l’OGC Nice tiennent à souligner une nouvelle fois et de façon officielle et publique qu’ils ne sont absolument et en aucun cas vendeurs. » La raison ? Malgré cette ambiance particulière, l’OGC Nice est là, et bien là, en championnat. Le nul face à Bordeaux concédé au Ray n’a rien d’infamant et sans une parade miracle de Ramé à la dernière seconde, les Aiglons auraient engrangé un nouveau succès dans leur actuel-ex-futur-ancien stade… Car comme le répètent à l’unisson les joueurs niçois, « seul le terrain compte ». De façon extraordinaire, les joueurs semblent ainsi étrangers à cette drôle d’ambiance qui en effraierait plus d’un.

Cette nouvelle flambée de nuisance tombe bizarrement la semaine d’un Lyon-Nice. Samedi à Gerland, les Aiglons se souviendront peut-être qu’en janvier dernier, la semaine précédant le déplacement chez le leader, Maurice Cohen avait été l’objet d’un putsch. Le remplacement de Frédéric Antonetti par José Cobos devait être rendu effectif dès la défaite des Niçois entérinée. Or, les joueurs niçois avaient réussi l’impossible ce 26 janvier en décrochant un point, sauvant ainsi la tête du coach et lançant leur opération maintien. Le président Cohen, après une valse-hésitation, retrouvait lui son poste. Et depuis, le bateau niçois vogue tranquillement sur le terrain, passant en onze mois de la zone d’ombre des possibles relégués aux lumières des prétendants à l’Europe. Alors, cette nouvelle rumeur ne semble pas en mesure de balayer tout le travail effectué sportivement depuis onze mois. Ce n’est après tout qu’un bruit de plus au milieu d’une belle cacophonie…

Olivier DE LOS BUEIS
Football365







- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2

Résumé » Vidéo »



  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 55 36 15 10 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice