155 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Balmont : « De bons souvenirs... »



Interviews :

Balmont : « De bons souvenirs... »
Sports.fr, le 15/12/2007 à 12h58

A la veille de retrouver l'Olympique Lyonnais, pour le compte de la 18e journée de Ligue 1, Florent Balmont savoure la bonne période qui a propulsé Nice dans la première moitié du classement. Formé à l'OL, le milieu de terrain aime revenir dans son jardin du stade de Gerland, sous les yeux de sa famille, mais ne regrette à aucun moment son départ. A quelques jours de la trêve hivernale, le champion de France 2003 et 2005 espère finir l'année en beauté. Entretien avec le plus lyonnais des Niçois.

- Nice se déplace à Lyon ce samedi. Comment allez-vous aborder ce rendez-vous?
Les Lyonnais ont une grosse équipe. Ils sont au-dessus du lot depuis plusieurs saisons maintenant. Nous nous attendons donc à un match compliqué. Notre objectif sera d'être bien en place tout au long de la rencontre, tenir le plus longtemps possible et éviter de se faire déborder. Un match nul au stade de Gerland serait une bonne performance pour l'équipe.

- Vous avez fait vos classes à Lyon, avant de quitter le club en 2005. Faites-vous partie de ces joueurs qui aiment briller devant leur ancien club ?
C'est vrai que pour moi, c'est toujours un match particulier. J'ai été formé là-bas, j'y ai connu mes premières émotions de footballeur professionnel, mes premiers grands souvenirs. Quand j'étais jeune, jouer sur la pelouse de Gerland était un rêve. Et j'ai eu la chance de pouvoir le faire. Maintenant que j'ai quitté le club, j'éprouve toujours énormément de plaisir à rejouer dans ce stade. En plus, ma famille sera présente dans les tribunes, donc il faut que je sois à la hauteur. Mais en tout cas, je n'éprouve aucun regret d'être parti. Je n'ai vécu que des bons moments lors de mon expérience à Lyon, avec notamment deux titres de champion de France en 2003 et 2005. J'ai su saisir ma chance en changeant de club et j'ai réussi à m'imposer à Nice.

- Après leur qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, obtenue mercredi face aux Glasgow Rangers (3-0), pensez-vous les Lyonnais capables de se relâcher ce week-end ?
Je ne crois pas. Ils viennent de gagner, ils sont donc sur une bonne dynamique de victoire. Et même s'ils avaient été éliminés, je pense qu'ils auraient voulu se refaire contre nous. Il nous faudra être très vigilants derrière, parce qu'avec le trio d'attaque que possède cette équipe [Benzema, Ben Arfa et Govou, ndlr], le danger peut arriver à tout moment.

"La victoire à Marseille, un déclic"

- Le stade du Ray fait figure de citadelle imprenable, alors qu'à l'extérieur, les résultats ne sont pas aussi satisfaisants. Comment expliquez-vous ces deux visages ?
Quand nous jouons à domicile, nous essayons de produire du jeu. Et c'est vrai qu'en ce moment, tout marche pour le mieux. Nous n'avons pas perdu une seule fois au stade du Ray et nous sommes vraiment contents de nos performances. En revanche, à l'extérieur, nous ne prenons pas le jeu à notre compte comme nous devrions le faire. Nous avons tendance à trop subir et à procéder en contre-attaque. Le point positif, c'est que nous nous créons beaucoup d'occasions de but. Je pense qu'avec un peu plus de constance dans la dernière passe et de réalisme devant le but, nous devrions prendre des points.

- Vous comptez une seule victoire à l'extérieur, fin août à Marseille (2-0). Quel effet a eu ce succès sur l'équipe ?
Notre victoire au stade Vélodrome a été un véritable déclic, elle nous a fait énormément de bien. Si cela pouvait être encore le cas à Lyon ce week-end, je signe tout de suite ! Ce serait un véritable tremplin pour terminer l'année en beauté et, pourquoi pas, enchaîner d'autres victoires à l'extérieur par la suite. Notre objectif d'ici la trêve hivernale est de prendre quatre points: un à Lyon et trois contre Valenciennes la semaine prochaine. Les organismes commencent à être émoussés. Il va donc falloir batailler encore un petit peu avant de nous reposer.

- Craignez-vous que le départ de Bakari Koné pour la CAN n'affecte votre rendement en attaque ?
Même si "Baky" est en pleine bourre en ce moment, nous avons d'autres très bons attaquants qui peuvent le suppléer. Habib Bamogo et Joseph-Désiré Job vont prendre la relève sans aucun problème et montrer ce qu'ils savent faire. Et puis, il ne faut pas oublier Lilian Laslandes. A 36 ans, il continue de nous rendre de précieux services sur le front de l'attaque. En tout cas, je ne me fais pas de soucis. Nous avons les joueurs qu'il faut pour marquer des buts.

- Lionel Letizi a annoncé récemment qu'il mettrait un terme à sa carrière à la fin de son contrat en juin 2009. Quel rôle a-t-il au sein de l'équipe ?
Lionel est un grand professionnel. Il est arrivé à Nice sans se prendre la tête. Il a vu Hugo Lloris éclore au plus haut niveau et il l'a beaucoup aidé à percer. Ses conseils et sa grande expérience sont très précieux pour l'équipe. Je n'ai que du respect pour ce grand monsieur.

Propos recueillis par François QUIVORON
Sports.fr







- Retour -







35e journee de Ligue 1
sam. 01/05/2021 à 21h


Lille - Nice : 2-0

Vidéo »



  36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 54 34 15 9 10 +12
 8.    Montpellier 47 34 12 11 11 -3
 9.    Nice 46 35 13 7 15 -3
 10.    Metz 43 34 11 10 13 -4
 11.    Reims 41 34 9 14 11 -2



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice