151 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > L'OL s'en contentera



Presse :

L'OL s'en contentera
Le progrès, le 16/12/2007 à 19h13

En panne de fraîcheur après sa folle chevauchée de Glasgow, l'OL n'a pu se dépêtrer d'une excellente équipe niçoise. Mais, ce nul n'est pas si mauvais que cela

Il aurait fallu un tout autre OL pour aller chercher une treizième victoire que celui vu hier à Gerland. Outre la valeur de l'opposition niçoise, l'OL pouvait difficilement proposer mieux que cette prestation frustrante et laborieuse, notamment en première période, le tout deux jours et demi après la formidable débauche d'énergie de Glasgow.
Certes, il y eut bien quelques mouvements incisifs comme celui de la 26e minute avec une arrière-garde niçoise déséquilibrée. Mais, l'essentiel se passait loin des pieds lyonnais. Quadrillant le milieu de terrain comme il l'entendait, l'OGC Nice délivrait un football propre et séduisant. Avec Balmont à la manoeuvre, les hommes de Frédéric Antonetti allaient se procurer cinq corners et peser sur cette première période.
Vercoutre s'interposera ainsi au-devant de Koné lancé par Jeunechamp et le gardien lyonnais sera tout aussi inspiré en boxant un ballon aérien de Hellebuyck. Il y aura également ce frisson de la 18e minute avec cette frappe trop croisée de Koné à la suite d'un coup franc pour alimenter la chronique d'un match-piège.
Les Lyonnais manquaient d'essence et leur déchet technique en était, d'ailleurs, le révélateur. En dépit d'une volonté évidente, il manquait généralement une dernière touche à un tableau d'ensemble en souffrance. Il faudra attendre la 57e minute pour noter la première frappe vraiment dangereuse, oeuvre de Benzema, sur laquelle Lloris se montrait décisif. Le gardien niçois montait sensiblement son niveau en déviant au-dessus de la barre un coup franc de Juninho. Sur le corner qui s'en suivit, le gardien niçois repoussait sur sa ligne une tête de Govou au premier poteau ! On le voit. Sans vraiment qu'il y ait une explication rationnelle, la rencontre prenait enfin de la consistance. Et des deux côtés puisque sur une longue plongée sur le flanc gauche de Balmont, Ederson voyait son centre en retrait détourné in extremis par Clerc devant Koné.
Deux minutes plus tard, le latéral lyonnais commettait une bourde fort heureusement sans conséquence. Sa passe en retrait, trop molle, était interceptée par Koné qui ne trouvait que le petit filet. La menace était bien réelle. Mais, Nice avait reculé et lâchait des coups francs sur lesquels Lloris gratifiait Gerland d'un festival.
Les coups de pied arrêtés avaient revêtu une vraie importance et on en était totalement convaincu avec ce coup franc signé Ederson qui venait s'écraser sur la barre puis sur la ligne d'un Vercoutre battu.On venait de dépasser la 83e minute et l'OL oscillait entre espoir et frayeur.
Mais, au surlendemain de l'exploit de Glasgow, il se disait peut-être que lorsqu'on n'arrive pas à gagner un match, le plus important est encore de ne pas le perdre.
Autrement dit, le champion de France allait se contenter de ce nul face à un adversaire à la qualité avérée.
Un premier 0-0 pas si grave que cela vu le contexte.

Antoine Osanna
Le progrès







- Retour -







35e journee de Ligue 1
sam. 01/05/2021 à 21h


Lille - Nice : 2-0

Vidéo »



  36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 54 34 15 9 10 +12
 8.    Montpellier 47 34 12 11 11 -3
 9.    Nice 46 35 13 7 15 -3
 10.    Metz 43 34 11 10 13 -4
 11.    Reims 41 34 9 14 11 -2



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice