145 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Abardonado : « Je ne jouais plus »


Interviews :

Abardonado : « Je ne jouais plus »
Football.fr, le 20/12/2007 à 18h53

A 29 ans, Jacques Abardonado n'évoluera bientôt plus en Ligue 1. L'ancien défenseur de l'Olympique de Marseille, à Nice depuis 2002, rejoindra le 1er janvier prochain la Bundesliga et le club de Nüremberg. Avant de plier bagages, Pancho a longtemps hésité, souhaitant avant tout terminer sa carrière avec les Aiglons. Mais, à en croire le natif de la cité phocéenne, certaines personnes au Gym n'étaient pas du même avis.

- Jacques, vous avez décidé de quitter Nice à la surprise générale, que s'est-il passé ?
Ce n'était pas prévu. Enfin pas vraiment... J'ai toujours dit à l'entraîneur, au staff ou au président que je souhaitais terminer ma carrière au Gym mais les derniers mois m'ont fait changer d'avis. Cela fait quatre mois que je ne joue plus et, à 29 ans, je suis trop bien physiquement pour me satisfaire du statut de remplaçant.

- L'OGCN ne voulait donc plus de vous ?
Ce n'est pas exactement ça. Disons plutôt que c'est moi qui ne voulait plus être à Nice dans ces conditions. J'étais capitaine il y a encore quelques temps et, presque du jour au lendemain, je me retrouve sur le banc sans explication aucune. Mais je n'ai rien dit, j'ai fermé ma gueule, et continué à travailler pour regagner ma place. Mais cela n'a pas changé et l'entraîneur, Frédéric Antonetti, ne m'a pas prêté plus d'attention. A partir de là, j'ai décidé de partir.

"Je ne pouvais plus faire autrement"

- Frédéric Antonetti ne vous a rien dit afin de justifier ses choix ?
Non, rien du tout. Et je ne suis pas du genre à aller demander des explications. Je m'en tiens aux choix du coach. La seule chose qui me dérange dans cette histoire, c'est que l'on m'a presque ignoré. J'ai beaucoup donné pour ce club, j'y suis très attaché, mais je ne vais pas gâcher ma carrière pour autant. Ce serait stupide...

- Mais pourquoi avoir refusé d'obtenir des explications ?
Je n'en n'aurai pas eu de toute façon. Et puis, j'ai préféré rester en retrait pour ne pas que la situation s'envenime. J'ai vraiment attendu avant de choisir le départ, mais je ne pouvais plus faire autrement. Le 1er janvier, je serai en Allemagne, à Nüremberg, avec ma famille, loin de cette ambiance niçoise que je vais regretter malgré tout.

- Partez-vous en mauvais terme avec quelqu'un au Gym ?
Je ne veux rien dire pour le moment... Je ne préfère pas parler de ça, mes mots pourraient dépasser ma pensée. J'en parlerai un jour mais dans longtemps, très longtemps, lorsque de l'eau aura coulé sous les ponts. C'est mieux ainsi, j'en suis certain...

"J'aurai pu signer à Caen"

- Désormais, vous voilà donc tourné vers Nüremberg...
Oui, et un challenge excitant m'y attend. J'ai appelé mes amis Anther Yahia et Victor Agali qui jouent en Allemagne ils m'ont tous les deux dit du bien de ce club. C'est une équipe où il y a une histoire et, même s'ils traversent des difficultés ces derniers temps, il y a de l'ambition et un beau challenge à relever. J'évoluerai chaque week-end dans un stade plein, dans une ambiance surchauffée et dans un championnat très attractif et spectaculaire. Je suis donc très content...

- Cette destination est-elle un vrai choix ?
A l'origine, non, puisque j'avais décidé de partir dès qu'une opportunité se présenterait mais, après avoir pris pas mal de renseignements, j'ai rapidement compris que j'avais de la chance. Je sais que le club cherchait un défenseur central depuis de longs mois et cela faisait quelques temps que les dirigeants s'intéressaient à moi. Les premières impressions ont été très bonnes et je suis impatient de pouvoir faire mes preuves.

- Y'avait-il d'autres pistes que celle-ci ?
Oui, notamment le Stade Malherbe de Caen. Mais je ne voulais pas signer dans un autre club en France. J'aurai aussi pu partir au Qatar mais je ne voulais pas. Cela aurait signifié la fin de ma carrière. Là-bas, tu signes pour un an maximum, tu touches des millions d'euros mais tu joues au niveau National ou quelque chose comme ça. J'aurai bien le temps de réfléchir à ce genre de destination lorsque je serai en fin de carrière.

- Peut-on déjà espérer vous revoir un jour sur les pelouses de Ligue 1 ?
Je ne sais pas. J'ai 29 ans et, au terme de mon contrat avec Nüremberg, j'aurai 32 ans donc je n'arrêterai pas ma carrière là-dessus. J'aurai encore de quoi jouer trois ou quatre saisons. Peut-être que je prolongerai ou que je partirai. A ce moment-là, si je revenais en France, de toute façon, ce ne serait qu'à Marseille ou à Nice. Je ne veux pas porter un autre maillot. Mais, pour le moment, je ne pense qu'à ma nouvelle aventure de l'autre côté du Rhin.

Propos recueillis par Alban LAGOUTTE,
Football.fr







- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2

Résumé » Vidéo »



  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 55 36 15 10 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice