Accueil > Multimedia > Presse > Mario Balotelli et la sélection italienne : une histoire contrariée


Presse :

Mario Balotelli et la sélection italienne : une histoire contrariée
L'Equipe, le 01/06/2018 à 10h07

Annoncé comme le meilleur joueur de sa génération, Mario Balotelli n'est jamais parvenu jusqu'à maintenant à s'imposer au sein de la Nazionale. Après quatre ans d'absence, il a été rappelé par Roberto Mancini, le nouveau sélectionneur. Retour sur un parcours cahoteux avant le match amical face aux Bleus.

2010-2011 : Ses premiers pas en sélection
Né de parents ghanéens, Mario Balotelli aurait pu évoluer avec les Black Stars. Pourtant, dans sa tête, les choses ont toujours été claires : ils voulaient porter le maillot azzurro. «Je suis italien, je me sens italien et je jouerai toujours pour l'équipe nationale italienne. Je n'ai jamais pris en considération la possibilité de jouer pour le Ghana, même quand ils m'ont convoqué il y a deux ans», explique le natif de Palerme à l'époque. Le 10 août 2010, deux ans après avoir obtenu la nationalité italienne, le jour de ses 18 ans, et après un passage chez les Espoirs, Balotelli connaît sa première sélection contre la Côte d'Ivoire. L'Italie s'incline (1-0) pour ce qui est également la première de Cesare Prandelli, le sélectionneur. Balotelli doit ensuite attendre plus d'un an et cinq matches internationaux pour inscrire son premier but, le 11 novembre 2011 face à la Pologne en amical.

L'Euro 2012 : son chef-d'oeuvre
L'Euro en Ukraine et en Pologne commence mal pour Mario Balotelli qui rate son match contre l'Espagne (une note de 3 dans L'Equipe) et qui ne parvient guère à se mettre en valeur lors de la rencontre suivante face à la Croatie. La compétition commence vraiment pour lui contre l'Eire (2-0). Remplaçant, il entre à la 75e à la place de Di Natale et, vexé, inscrit un but mémorable. Contre l'Angleterre (0-0,4-2 t.a.b.), en quarts, il ne marque pas dans le jeu, mais transforme son tir au but, le premier de la série pour l'Italie. Face à l'Allemagne en demi-finale (2-1), il signe sa meilleure performance sous le maillot italien. Il marque un doublé sur ses deux frappes cadrées et envoie l'Italie en finale. Une finale perdue par les Italiens (4-0) qui n'avaient plus jus, à l'image de leur attaquant.

Le Mondial 2014 : accusé d'être responsable de l'échec italien
Le Mondial 2014 devait être la compétition de Mario Balotelli. Celle durant laquelle son talent devait s'étaler à la face du monde. Mais en dépit d'un but et d'un début prometteur face à l'Angleterre, Balotelli est passé à côté du Mondial. Muet contre le Costa Rica (0-1) puis face à l'Uruguay (0-1) en phase de poule, sa compétition se termine prématurément quand Prandelli le remplace à la 46e par Marco Parolo alors qu'il a déjà pris un carton jaune. À la suite de l'élimination de l'Italie au premier tour, Balotelli sera considéré comme l'un des principaux responsables de cet échec. A compter de ce 24 juin 2014, il ne reverra plus la sélection italienne pendant quatre ans.

Mai 2018 : Le retour en grâce
Près de quatre ans après sa dernière apparition sous le maillot italien, Mario Balotelli est de retour en sélection. Dès sa première liste, Roberto Mancini fait appel à l'attaquant de l'OGC Nice. «Notre dernière rencontre remonte à quatre ans et il a pris en maturité depuis, se justifie Mancini. Il a des enfants maintenant et je pense que ça aide. Mario est un footballeur spécial, il a été un super joueur très jeune et il n'a pas été capable de rester à ce niveau. Tout dépend de lui. Il a très bien fait lors des deux dernières années et maintenant, il doit faire de son mieux et bien se comporter.» Pour remercier Mancini de sa confiance, Balotelli, titulaire en attaque contre l'Arabie Saoudite en amical, marque son 14e but en 34 sélections lors de la victoire des Azzurri (2-1). Absente du Mondial 2018, l'Italie, qui affronte la France ce vendredi en amical, pourrait bien compter sur son enfant terrible pour se reconstruire






- Retour -






Aucun match joué cette saison 2018/2019




  Match Amical
sam. 07/07/2018 à 18h



Pts J V N D Diff
 11.    Montpellier 0 0 0 0 0 0
 12.    Nantes 0 0 0 0 0 0
 13.    Nice 0 0 0 0 0 0
 14.    Nimes 0 0 0 0 0 0
 15.    PSG 0 0 0 0 0 0



  sam. 07/07 (18h) Nyon - Nice
  sam. 14/07 (18h) Nice - Lisbonne
  sam. 21/07 (18h) Charleroi - Nice
   1re sam. 11/08 (20h) Nice - Reims
   2e  sam. 18/08 (20h) Caen - Nice
   3e  sam. 25/08 (20h) Nice - Dijon
   4e  sam. 01/09 (20h) Lyon - Nice