40 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Bilan de la saison


Presse :

Bilan de la saison

Maxifoot.com, le 03/06/2004 à 21h52

Mitigée et décevante. Voilà comment pourrait se définir la saison 2003-2004 de l'OGC Nice. L'effectif azuréen s'est contenté d'assurer le maintien alors que l'on attendait mieux de cette équipe si solide. Retour sur la saison.

Les joueurs de Gernot Rohr sont arrivés à la 11e place à la fin de la saison. Position inespérée au vu du très bon début de saison de la formation entraînée par l'Allemand. Cependant, celui-ci a toujours prétendu que «le but principal a toujours été d'assurer le maintien en ligue 1» , ce qui a été fait haut la main. Les désillusions contre les grosses équipes (Lyon, Monaco, PSG, OM…) ont entaché le bon premier quart de Championnat. Le groupe a stagné tout au long de la compétition entre la 9e et 7e place. Et c'est à partir de la très mauvaise série de la 30e à la 34e journée (5 défaites de suite), que les coéquipiers de José Cobos vont tomber dans le ventre mou du classement.

Champion des matches nuls

Le club du président, Maurice Cohen, pouvait espérer une place en coupe d'Europe s'il avait continué son bon début de parcours. En effet, il était 4e à la 8e journée. Les deux défaites contre Lyon et l'OM ont marqué les esprits niçois, comme en témoigne José Cobos, le capitaine : «le pire souvenir reste contre les grosses écuries et que l'on ne ramenait pas de points» . D'ailleurs, sur les 20 premières journées les joueurs comptabilisaient seulement 3 défaites, dont deux subies à Marseille (1-2) et à Lyon (0-5). Malgré tout, leur saison ne s'est pas jouée sur un manque de réalisme contre les seules grosses écuries françaises. Nice a souvent pêché face à des adversaires réputés plus faibles (Toulouse : 1-1 ; Metz : 1-1 ; Ajaccio : 2-2) même à domicile. Les hommes de Gernot Rohr ont fréquemment obtenu des matches nuls, ce qui n'est pas très profitable dans un championnat où la victoire rapporte trois points. Ils sont même l'équipe qui en a récolté le plus (17, loin devant Strasbourg, 13). Toutefois, l'entraîneur peut compter sur une des meilleures défenses de l'hexagone (6e meilleure défense avec 39 buts encaissés). De plus, le club azuréen a très peu connu de défaites (10) faisant partie du trio de celles qui en ont connu le moins. La série noire de la saison reste celle subie au Printemps (5 défaites d'affilée : Lyon : 0-1 ; Bastia : 1-2 ; PSG : 1-2 ; Metz : 0-1 ; Monaco : 1-2), ce qui a fait descendre les Aiglons de la 7e à la 12e place.

Un groupe solide

La première qualité du collectif reste sans doute l'état d'esprit. Le mental est très important dans ce groupe. Le gardien, Damien Gregorini, approuve : «notre solidarité permet de ne pas nous disperser et de rester dans la rencontre, c'est pourquoi nous sommes très costauds» . C'était aussi leur réputation la saison dernière sauf qu'à cette époque, ils avaient la réussite en plus. Le groupe ayant très peu changé (Laslandes a remplacé Diawara en attaque et Echouafni s'est imposé au milieu), l'esprit est resté intact, de même que les automatismes. L'arrière garde (Grégorini dans les buts, Varrault-Cobos-Abardonado-Pamarot en défense) a été souvent irréprochable (6e meilleure défense). Gernot Rohr confirme la fiabilité de son arrière garde «c'est vrai que nous sommes difficiles à bouger, c'était le cas également la saison dernière. Les équipes éprouvent le plus grand mal à avoir des occasions contre nous» . Le technicien allemand s'est appuyé sur les milieux tels que Pitau, Echouafni, Everson et Bigné. Sans réaliser une grande saison, chacun a tenu son rôle avec sobriété. L'ancien milieu marseillais, Olivier Echouafni, surnommé «Chouf» par Rolland Courbis lors de son passage sur la Canebière, ajoute «c'est essentiel d'être solidaire lorsque nous n'avons pas de grosses individualités dans l'effectif, nous avons un groupe soudé» . La très bonne intégration de l'ancien Rennais et de Lilian Laslandes ont montré à quel point l'ambiance et la bonne humeur règnent au sein des Aiglons.

Recruté à l'intersaison, Olivier Echouafni voulait se refaire une santé après son passage en Bretagne. L'ancien rennais, grâce à la confiance de l'entraîneur, a joué 30 matches et marqué 3 buts. Son apport dans l'entrejeu a été prépondérant au niveau tactique mais également dans le domaine technique. Le Brésilien, Everson, a confirmé son potentiel que l'on avait aperçu la saison dernière. D'ailleurs, le président en dit le plus grand bien «il s'est révélé l'année dernière, c'est un joueur complet : il mouille le maillot, est physique, technique et il marque des buts» . Son toucher de balle technique et sa puissance font partie de ses points forts et il a tout de même marqué 5 buts. Il est réputé pour avoir un jeu un peu trop rugueux, ses 12 cartons jaunes et son carton rouge en témoignent. Lilian Laslandes, débarqué de Bastia en 2003, a réalisé une bien belle saison ; l'ancien bordelais a joué 33 rencontres et inscrit 10 réalisations. L'ancien capitaine, Eric Roy, n'a pas réédité ses bonnes prestations de 2002-2003. Sa baisse de régime ne l'a pas épargné puisqu'il n'a joué que 16 rencontres dont 9 comme titulaire. Quant à Marco Simone, recruté durant la saison, il n'a pas apporté ce qu'attendait de lui Gernot Rohr, ainsi, l'Italien n'a joué que 7 matches. La bonne note revient au capitaine, José Cobos, qui a été un des niçois les plus réguliers cette saison. Son aisance technique, son expérience, son sens du placement et son excellent état d'esprit en font un des meilleurs joueurs de l'effectif.

Peu de changements

Comme à son habitude, les dirigeants du club vont procéder à peu de changements afin de préserver l'unité du groupe et de ne pas avoir à reconstruire une équipe pour la saison prochaine. Côté arrivée, le Castelroussin, Sébastien Roudet, a signé un contrat de trois ans avec le club de l'élite. Ce jeune milieu de terrain peut apporter une touche technique très intéressante. Il sera rejoint par Roland Linz, l'attaquant international autrichien (7sélections) qui a marqué 15 buts en 29 matches avec Admiral Wacker. Quant aux départs, l'avant centre Lilian Laslandes, ne sera resté qu'une seule année sur la Cote d'Azur. L'ancien auxerrois rejoint son club de coeur, Bordeaux. L'entraîneur, Gernot Rohr, pourrait quitter les Aiglons à l'intersaison, c'est ce qu'ont affirmé les dirigeants du VFB Stuttgart, depuis que, Félix Magath, leur ancien technicien est parti pour rejoindre le Bayern Munich.

Le club n'ayant pas le budget des grosses cylindrées, ne pourra pas flamber sur le marché des transferts cet été. Maurice Cohen et l'entraîneur allemand, vont, bien entendu, garder l'ossature de cette année. Disposant d'un effectif modeste mais efficace, ils peuvent rejouer les troubles fêtes comme ils l'avaient remarquablement faits lors de la session précédente. Avec plus de réussite, de percussion en attaque contre les grosses écuries et de concentration contre les plus petites, l'OGC Nice a les moyens d'arriver dans le premier tiers du Championnat.

Avant son arrivée en L1 la saison dernière, les Niçois avaient failli se faire rétrograder par la DNCG pour des problèmes d'argent. Les dirigeants et le staff savent d'où ils viennent et en ont gardé un souvenir indéfectible. Cette solidarité et ce mental sont une partie intégrante du club que ce soit sur le terrain ou en dehors.

Guillaume BATAILLER
Maxifoot.com







- Retour -






15e journee de Ligue 1
ven. 11/11/2022 à 21h


Lyon - Nice : 1-1





  16e journee de Ligue 1
mer. 28/12/2022 à 20h



Pts J V N D Diff
 7.    Lille 26 15 8 2 5 +4
 8.    Lyon 21 15 6 3 6 +5
 9.    Nice 20 15 5 5 5 -2
 10.    Clermont 19 15 5 4 6 -4
 11.    Reims 17 15 3 8 4 -5



   13e  dim. 30/10 (17h05) Lorient - Nice : 1 - 2
  jeu. 03/11 (21h) Cologne - Nice : 2 - 2
   14e  dim. 06/11 (15h) Nice - Brest : 1 - 0
   15e  ven. 11/11 (21h) Lyon - Nice : 1 - 1
   16e  mer. 28/12 (20h) Nice - Lens
   17e  dim. 01/01 (20h) Rennes - Nice
   18e  mer. 11/01 (20h) Nice - Montpellier

Actu Foot  | Ligue 1  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2022 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact